Pauline Deshors, Chercheuse Post-Doctorante au CRCT – Equipe RADOPT « Optimisation de la radiothérapie »

Porteur du projet :Pauline Deshors, Chercheuse Post-Doctorante au CRCT – Equipe RADOPT « Optimisation de la radiothérapie »

Thème de recherche :Résistance des Glioblastomes au traitement par champs électriques

Descriptif du projet :

Bien que les cancers du cerveau soient rares (1% de tous les cancers), ils sont particulièrement agressifs. La faible efficacité des traitements contre les tumeurs du cerveau est notamment due à la Barrière Hémato-Encéphalique (BHE) qui protège le cerveau.

Récemment, une nouvelle modalité thérapeutique appelée Traitement des Tumeurs par Champs Electriques (TTF) a été approuvée pour le traitement des Glioblastomes en démontrant une augmentation significative de la survie des patients. Cette thérapie non invasive repose sur l’administration, via des électrodes, de champs électriques alternatifs de faible intensité ayant une activité sur les cellules cancéreuses, et sur d’autres mécanismes favorisant la progression tumorale.  De plus les TTF activent la réponse immunitaire anti-tumorale.

Les mécanismes de résistance aux TTF restent très peu étudiés et mal connus, mais il est admis qu’une des causes de la résistance et de la récidive des glioblastomes est la présence de cellules appelées Cellules Souches de Glioblastome (CSG). Par ailleurs, les glioblastomes font partie des tumeurs les plus richement vascularisées, ce qui favorise la progression et l’invasion tumorale ainsi que l’apparition des récidives.

Les CSG sont le plus souvent retrouvées à proximité de ces vaisseaux créant un microenvironnement particulier, appelé niche vasculaire. Au sein de ces niches, un véritable dialogue à double sens se met en place entre les CSG et les Cellules Endothéliales (CE) qui tapissent l’intérieur des vaisseaux sanguins. Il a été également décrit que les CSG ont la capacité de protéger les CE des effets des thérapies anti-tumorales telles que la radiothérapie.

Malgré l’importance du dialogue entre cellules tumorales et CE dans l’agressivité et la progression des glioblastomes, son rôle dans la résistance aux TTF n’a jamais été étudié. L’objectif du projet ASTEROFIELDS est d’identifier un nouveau mécanisme de résistance aux TTF qui serait médiée par ce dialogue cellulaire entre CSG et CE.