Christel Devaud, Chargée de recherches CRCT & Carlos Gomez-Roca, Médecin spécialiste des essais cliniques précoces IUCT-O

Porteur du projet :Christel Devaud, Chargée de recherches CRCT & Carlos Gomez-Roca, Médecin spécialiste des essais cliniques précoces IUCT-O

Thème de recherche :Lutte contre le cancer colorectal métastatique

Descriptif du projet :

Dans le cancer colorectal métastatique (mCRC), les métastases, principalement localisées dans le foie (hépatiques), sont la principale cause de mortalité chez les patients. Compte tenu de leur difficulté à être soignées, les métastases hépatiques doivent être ciblées spécifiquement dans la recherche de nouveaux traitements. Dans l’équipe nous nous intéressons à la réponse immunitaire générée contre les tumeurs, et notamment les métastases. Nous avons développé des modèles murins précliniques de mCRC, dans lesquels nous implantons des tumeurs, par microchirurgie, directement dans le colon (site primitif) et dans le foie (site métastasique) des souris. De façon surprenante, nous observons que les tumeurs primitives coliques développent spontanément, grâce à la réponse immunitaire qu’elle suscitent, un effet anti-métastasique qui provoque l’élimination des métastases hépatiques. Notre avons déjà commencé à caractériser les composants de l’immunité impliqués dans cet effet anti-métastasique du colon. Parmi eux, nous avons identifié une population de cellules tueuses, appelées lymphocytes T CD8, qui est capable de détruire les cellules tumorales. Quand l’effet anti-métastasique du colon a lieu, les lymphocytes T CD8 retrouvés dans les métastases expriment à leur surface un marqueur appelé intégrine alpha 4 beta 7 (α4β7). Cette intégrine α4β7 est comme une empreinte de leur provenance, car elle n’est normalement retrouvée que sur des lymphocytes situés dans le colon. Cela laisse donc supposer que ces lymphocytes T CD8, retrouvés dans les métastases hépatiques, ont été envoyés spécifiquement par le colon. Dans ce projet, nous cherchons à étudier plus en détail cette population de lymphocytes T CD8 α4β7 pour comprendre leur niveau d’implication dans l’effet anti-métastasique du colon. Nous voulons aussi tester s’ils peuvent être exploités pour le développement de nouveaux traitements anti-métastases. Plusieurs technologies, dont du séquençage d’ARN sur cellule unique, nous permettront d’analyser ces lymphocytes T CD8 α4β7 dans des contextes préclinique et clinique. Nous testerons également les capacités de ces lymphocytes T CD8 α4β7 à éliminer les tumeurs, en développant un vaccin, pour le moment, en préclinique. A terme, nos résultats pourraient mener à l’identification de biomarqueurs du devenir de la métastase et à la conception de nouvelles thérapies anti-métastases.